Contact
Société de la Saskatchewan
Société historique de la Saskatchewan

[ Accueil ]

Bienvenue dans la Musée Virtuel Francophone de la Saskatchewan. Ce site web est une création de la Société historique de la Saskatchewan.

Vous y trouverez des informations sur une plusieurs sujets, personnages et lieux de la francophonie en Saskatchewan. Et ne manquez pas l'occasion de consultez les archives de la Revue historique.

Abraham-Louis LeBel

Ce sont le plus souvent des prêtres, séculiers et religieux, qui ont jeté les bases des districts de langue française en Saskatchewan et qui en ont ensuite encouragé le peuplement, en effectuant des tournées de recrutement en France, au Québec et en Nouvelle-Angleterre. L'abbé Abraham-Louis LeBel a ainsi fondé la paroisse Saint-Jacques d'Albertville, à une trentaine de kilomètres au nord-est de Prince-Albert, et a contribué à l'établissement de bon nombre de familles pionnières. À l'opposé de bien des prêtres dont la vie au séminaire les avait bien mal préparés au service dans un milieu agricole, l'abbé LeBel connaissait fort bien l'agriculture et il comprit vite la nécessité de mettre sur pied une institution d'épargne et de crédit adaptée aux besoins des agriculteurs. Il fonda alors en 1916 la toute première caisse populaire de la Saskatchewan.

Dollard

Un autre groupe local à 'Dollard' dans la Saskatchewan sud. Nous apprenons en dernière heure qu'autre groupe local considérable de l'Association Franco-Canadienne vient de se fonder à Dollard, Sask. dans la paroisse que dirige M. l'abbé Kugener. Le Patriote sera heureux de publier prochainement les noms des 35 premiers membres fondateurs de ce groupe qui en comptera bientôt une centaine nous assure-t-on. Voilà des exemples magnifiques et réconfortants. Bravo.

Le Patriote de l'Ouest
le 29 mai 1913

Les évêques du Québec (et la colonisation du Manitoba et de l'Ouest canadien)

La colonisation du Manitoba et de l'Ouest canadien

Au lendemain de la création de la province du Manitoba, le problème le plus important qui se posa fut celui de la colonisation. Les autorités religieuses de Saint-Boniface, Monseigneur Taché et ses prêtres et missionnaires, voyaient avec une anxiété croissante se transformer le pays par l'arrivée de nuages de colons, venus surtout de l'Ontario. Une seule solution s'imposait: il fallait attirer vers le Manitoba autant de colons de langue française et de foi catholique que possible et cela dans le plus bref délai. Au printemps de 1871 M. l'abbé Georges Dugas, alors curé de la cathédrale de Saint-Boniface, fit un voyage à Québec pour entrevoir l'hon. Georges-Étienne Cartier et le prier d'aider à diriger le mouvement de colonisation vers le Manitoba. Monseigneur Taché, lui-même, un peu plus tard se rendit dans l'Est et entrevit les évêques du Québec, les suppliant d'intervenir dans le même but. Les évêques consentirent à adresser une lettre collective à leur clergé et Monseigneur Taché fut chargé de composer cette lettre.


Commanditaires

Ministère éducation
Logo - Radio-Canada







Collection numérisée du Canada
Conseils des écoles fransaskoises








Conseil canadien des archives
Patrimoine canadien







 
(e0)