Contact
Société de la Saskatchewan
Société historique de la Saskatchewan

[ Accueil ]

Bienvenue dans la Musée Virtuel Francophone de la Saskatchewan. Ce site web est une création de la Société historique de la Saskatchewan.

Vous y trouverez des informations sur une plusieurs sujets, personnages et lieux de la francophonie en Saskatchewan. Et ne manquez pas l'occasion de consultez les archives de la Revue historique.

Louis-Émile et Adrien Belcourt

Au tout début de la grande période de colonisation de la Saskatchewan entre 1903 et 1915, les nouveaux arrivants étaient pratiquement à la merci des épidémies qui ravageaient régulièrement la campagne. Ainsi, il y eut plusieurs épidémies de diphtérie entre 1908 et 1910, épidémies qui emportaient souvent trois ou quatre enfants d'une même famille à la fois, quand ce n'était pas le père et la mère. Le médecin le plus proche habitait bien des fois à 50 ou 100 kilomètres et il lui fallait toute une journée de voyage pour atteindre les régions menacées. Dans bien des cas aussi, le ministère de la Santé dépêchait un médecin depuis Regina, accompagné d'un agent de la Police à cheval du Nord-Ouest chargé de faire observer les dispositions sur l'hygiène et la salubrité publiques. Avec les années, de plus en plus de médecins et de pharmaciens vinrent s'installer en Saskatchewan, dont un bon nombre de Canadiens français. Le village franco-canadien de Laflèche eut la bonne fortune d'accueillir deux frères, l'un médecin, l'autre pharmacien, qui, ensemble, comptent près de 80 années de loyaux services à la population.

Milly

On nous dit de source certaine que la ligne du C.P.R. qui doit passer à Meyronne ainsi qu'à N.D. d'Auvergne est enfin en pleine activité. Aussi le C.N.R. qui doit passer tout près de Ferland a commencé ses travaux.

Le Patriote de l'Ouest
le 9 mai 1912

Le fait français dans l'Ouest

(Conférence prononcée à la séance annuelle de la Société du Parler Français, Université Laval, Québec, le 2 février, 1944)

Le Canadien français se sent chez lui partout au Canada. C'est là un fait que tous les Canadiens ne reconnaissent pas. Il s'en rencontre, au moins à l'Ouest des Grands Lacs, qui n'arrivent pas à comprendre qu'une culture canadienne-française puisse exister en dehors de la 'réserve québécoise'; il s'en trouve, aussi dans le Québec, qui emploient naïvement le verbe expatrier pour signifier aller s'établir dans l'Ouest.


Commanditaires

Ministère éducation
Logo - Radio-Canada







Collection numérisée du Canada
Conseils des écoles fransaskoises








Conseil canadien des archives
Patrimoine canadien







 
(e0)