Contact
Société de la Saskatchewan
Société historique de la Saskatchewan

[ Accueil ]

Bienvenue dans la Musée Virtuel Francophone de la Saskatchewan. Ce site web est une création de la Société historique de la Saskatchewan.

Vous y trouverez des informations sur une plusieurs sujets, personnages et lieux de la francophonie en Saskatchewan. Et ne manquez pas l'occasion de consultez les archives de la Revue historique.

R.P. Hugonard, o.m.i. (2)

Dévoué missionnaire: Le R.P. Hugonard, o.m.i., principal de l'école résidentielle de Qu'Appelle, se rétablit lentement d'une longue et sérieuse maladie et n'est pas encore tout à fait hors de danger. Le dévoué missionnaire, dont la vie a été dépensée sans compter à l'évangélisation et à l'éducation des sauvages a eu la consolation de recevoir la visite de Mgr Langevin et de Mgr Mathieu.
Le Patriote de l'Ouest
le 29 mai 1913

Regina - Débuts difficiles

Le premier annuaire de Regina date de 1885, année qui marque la reconnaissance du statut de cité à la nouvelle capitale des Territoires du Nord-Ouest. On y retrouve déjà quelques noms français, en plus de ceux de Pascal BONNEAU et de son fils Trefflé, tels que ceux de BRANCHARD, A.L., banquier, BOURGET, L.O., greffier au bureau du Lieutenant-gouver-neur des T.N.-O., FORGET, A.E., greffier au Conseil des T.N.-O., MELETTE, Napoléon, entrepreneur, BREDIN, Thomas, LAMBERT, (prénom non mentionné), CHAPLEAU, S-O., shérif, gouvernement des Territoires du Nord--Ouest, SAVARD Joseph, concierge, «Indian Dept.», BEAUCHAMP, Jean, travailleur; DAUNAIS, Charles, chasseur, GAUDRY, An-dré, entrepreneur, PARENT, F., transporteur; on y relève aussi d'autres noms à consonance française; mais dont l'appartenance au groupe francophone est moins probable; mentionnons dans cette catégorie les noms de LAMONT, P., papeterie et objets de luxe, de GANNON, Benjamin, «saloonkeeper» et du Dr R.B. COTTON, «Surgeon, Accoucheur, Esq.» Le mot «accoucheur» étant un mot français, il se pourrait que ce médecin ait été francophone, mais rien n'est moins certain. L'annuaire signale par ailleurs l'existence d'un restaurant français, rue South Railway, dont le propriétaire était un certain ARNOLD, F. (1)

Le fait français dans l'Ouest

(Conférence prononcée à la séance annuelle de la Société du Parler Français, Université Laval, Québec, le 2 février, 1944)

Le Canadien français se sent chez lui partout au Canada. C'est là un fait que tous les Canadiens ne reconnaissent pas. Il s'en rencontre, au moins à l'Ouest des Grands Lacs, qui n'arrivent pas à comprendre qu'une culture canadienne-française puisse exister en dehors de la 'réserve québécoise'; il s'en trouve, aussi dans le Québec, qui emploient naïvement le verbe expatrier pour signifier aller s'établir dans l'Ouest.


Commanditaires

Ministère éducation
Logo - Radio-Canada







Collection numérisée du Canada
Conseils des écoles fransaskoises








Conseil canadien des archives
Patrimoine canadien