Contact
Société de la Saskatchewan
Société historique de la Saskatchewan

[ Accueil ]

Bienvenue dans la Musée Virtuel Francophone de la Saskatchewan. Ce site web est une création de la Société historique de la Saskatchewan.

Vous y trouverez des informations sur une plusieurs sujets, personnages et lieux de la francophonie en Saskatchewan. Et ne manquez pas l'occasion de consultez les archives de la Revue historique.

Joseph-Benjamin Prince

Joseph-Benjamin Prince
L'un des personnages qui ont contribué le plus puissamment au développement de la région de Battleford fut un agriculteur, rancher et homme d'affaires d'origine franco-québécoise. Joseph-Benjamin Prince naît à Saint-Grégoire le 29 avril 1855 et reçoit une éducation classique au séminaire de Nicolet; les deux villages sont voisins. Comme bien d'autres jeunes gens qui ne trouvent pas défi à leur mesure au Québec, il part pour l'Ouest; les possibilités de gain financier dans cette région en plein essor semblent meilleures que dans la vieille province. Il ouvre un commerce au Manitoba en 1878, avant d'aller s'installer à Battleford deux ans plus tard. Battleford est la capitale des Territoires du Nord-Ouest depuis 1876 et elle a déjà acquis par certains côtés l'apparence d'une ville administrative. On croit encore à cette époque que seules les vallées de la Saskatchewan Nord et de la Carotte conviennent à la culture et que Battleford, à cause de sa situation centrale, est appelé à devenir l'un des plus grands centres de l'Ouest.

North Battleford

Une école où tout le monde apprend le français: L'école catholique séparée de la jolie citée de Battleford Nord a trouvé une solution des plus heureuses à la question de l'enseignement bilingue et qui mérite d'être cité en exemple. S'inspirant d'une largeur de vue et d'un sens de l'éducation qui les honorent, les commissaires d'école de cette ville et les professeurs ont résolu de faire donner à tous les enfants un cours en anglais et en français.

Le Patriote de l'Ouest
le 25 septembre 1913

Le fait français dans l'Ouest

(Conférence prononcée à la séance annuelle de la Société du Parler Français, Université Laval, Québec, le 2 février, 1944)

Le Canadien français se sent chez lui partout au Canada. C'est là un fait que tous les Canadiens ne reconnaissent pas. Il s'en rencontre, au moins à l'Ouest des Grands Lacs, qui n'arrivent pas à comprendre qu'une culture canadienne-française puisse exister en dehors de la 'réserve québécoise'; il s'en trouve, aussi dans le Québec, qui emploient naïvement le verbe expatrier pour signifier aller s'établir dans l'Ouest.


Commanditaires

Ministère éducation
Logo - Radio-Canada







Collection numérisée du Canada
Conseils des écoles fransaskoises








Conseil canadien des archives
Patrimoine canadien







 
(e0)